Lettres à une noire
Nouv.

Lettres à une noire (préface Elsa Dorlin)

À propos

Dans la France des années 1960, des jeunes filles et des femmes débarquent par centaines des Antilles pour devenir domestiques auprès de familles blanches et bourgeoises. Tout, dans les relations entre ces « bonnes à tout faire » et leurs employeurs, rappelle l'esclavage.
Françoise Ega, ouvrière dactylographe et mère de famille martiniquaise arrivée à Marseille au milieu des années 1950, s'emploie comme femme de ménage, une « expérience » qu'elle consignera dans Lettres à une Noire, au style tout aussi émouvant que saisissant de réalisme. Ce texte, d'une grande générosité, relève autant du récit intime que de la littérature de combat.
D'aucuns y verraient un plaidoyer contre le racisme et pour la sororité noire, le féminisme, l'entraide communautaire et une véritable égalité sociale.



Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Autobiographie / Mémoires / Journal intime

  • EAN

    9782895964063

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Françoise Ega

Françoise Ega (1920-1976) est une ouvrière,
écrivaine et activiste sociale martiniquaise connue pour
sa lutte pour l'égalité. Elle est l'une des voix importantes
de la littérature antillaise et est l'autrice de L'Alizée ne
soufflait plus (2000) et Le temps des madras (1966).

empty