Race et sciences sociales ; une socio-histoire de la raison identitaire

Race et sciences sociales ; une socio-histoire de la raison identitaire

,

À propos

« Sur le terrain de la «race», toute prise de position est perçue comme une concession à l'adversaire, voire à l'ennemi. L'urgence d'y voir clair n'en est que plus grande. D'abord parce que le langage identitaire est devenu incontrôlable et peut servir toutes les manipulations. Ensuite parce que dans les discours publics, la «race» fonctionne désormais comme une variable bulldozer qui écrase toutes les autres. Enfin parce que le langage identitaire prive le combat anti-raciste de son référent universaliste. Notre ambition est d'éclairer comment les sciences sociales d'aujourd'hui peuvent subir cette évolution ou y contribuer, et de rappeler qu'on ne peut rien comprendre au monde dans lequel nous vivons si l'on oublie que la classe sociale reste le facteur déterminant auquel s'arriment les autres dimensions de l'identité des personnes. »

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités

  • EAN

    9782748904505

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    448 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    516 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Stéphane Beaud

Stéphane Beaud est sociologue, professeur à l'Université de Poitiers et chercheur au
GRESCO.

Gérard Noiriel

Historien, directeur d'études à l'EHESS, Gérard Noiriel est membre du conseil scientifique de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration. Il est aussi président du Comité de vigilance face aux usages publics de l'histoire (CVUH). Il a publié de nombreux livres parmi lesquels Les Ouvriers dans la société française (Seuil, 1986), Le Creuset français. Histoire de l'immigration XIXe-XXe siècle (Seuil, 1988), Les Origines républicaines de Vichy (Hachette, 1999), Les Fils maudits de la République (Fayard, 2005).

empty