Les irremplaçables
Les irremplaçables

Les irremplaçables

À propos

Nous ne sommes pas remplaçables. L'État de droit n'est rien sans l'irremplaçabilité des individus. L'individu, si décrié, s'est souvent vu défini comme le responsable de l'atomisation de la chose publique, comme le contempteur des valeurs et des principes de l'État de droit. Pourtant, la démocratie n'est rien sans le maintien des sujets libres, rien sans l'engagement des individus, sans leur détermination à protéger sa durabilité. Ce n'est pas la normalisation - ni les individus piégés par elle - qui protège la démocratie. La protéger, en avoir déjà le désir et l'exigence, suppose que la notion d'individuation - et non d'individualisme - soit réinvestie par les individus. «Avoir le souci de l'État de droit, comme l'on a le souci de soi», est un enjeu tout aussi philosophique que politique. Dans un monde social où la passion pour le pouvoir prévaut comme s'il était l'autre nom du Réel, le défi d'une consolidation démocratique nous invite à dépasser la religion continuée qu'il demeure.
Après Les pathologies de la démocratie et La fin du courage, Cynthia Fleury poursuit sa réflexion sur l'irremplaçabilité de l'individu dans la régulation démocratique. Au croisement de la psychanalyse et de la philosophie politique, Les irremplaçables est un texte remarquable et plus que jamais nécessaire pour nous aider à penser les dysfonctionnements de la psyché individuelle et collective.

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782072779251

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    224 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.9 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    145 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Cynthia Fleury

Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste est professeur titulaire de la Chaire « Humanités et Santé » au Conservatoire National des Arts et Métiers. Titulaire de la Chaire de Philosophie à l'Hôpital du GHU Paris « Psychiatrie et Neurosciences ». Elle poursuit ici son travail autour de l'individuation et de l'État de droit, entamé avec Les Pathologies de la Démocratie, La fin du courage, Les irremplaçables et Le soin est un humanisme.

empty