Fayard

  • La fin du courage

    Cynthia Fleury

    • Fayard
    • 3 Mars 2010

    « Jai perdu le courage comme on égare ses lunettes. Aussi
    stupidement. Cela mest arrivé alors que je voyais la société dans
    laquelle je vivais être sans courage. Jai glissé avec elle. Dans elle.
    Cest étonnant dapprendre que parfois le monde et soi-même
    avons le même âge. Cest rare. Mais dans cette époque sans
    courage, nous sommes tous naissant. »
    Comment convertir cette épreuve du découragement en reconquête
    de lavenir ? Notre époque est celle de la disparition et de
    linstrumentalisation du courage, or ni les individus, ni les
    démocraties ne résisteront longtemps à cet avilissement moral et
    politique. Comment reformuler une théorie du courage, comment
    résister à la capitulation et à ses légitimations perpétuelles ?
    Dans cet essai philosophique enlevé, Cynthia Fleury rappelle quil
    ny a pas de courage politique sans courage moral et démontre
    avec brio comment un retour à lexemplarité politique est non
    seulement possible, mais urgent.


  • Où en sommes-nous de la démocratie française ? Qu'avons-nous fait des valeurs et des principes prônés par la démocratie naissante de 1789 ? Dans quelle mesure sont-ils toujours opérants ? Pourquoi, et par quels processus, certains d'entre eux se sont-ils pervertis oe Comment, aujourd'hui, sanctifier l'épanouissement personnel sans favoriser l'incivilité ? Comment étendre le domaine de la liberté sans le faire au détriment des conditions sociales ? Quel prix à payer pour que la démocratie reste le meilleur garant des principes qu'elle instaure ? Comment ne pas succomber à l'entropie communautaire ? Comment se préserver d'un retour du religieux ? Comment concevoir un destin commun à l'ère de l'individualisme collectif ?
    En un mot, comment conduire la démocratie à l'âge adulte si les citoyens demeurent des enfants à qui tout est dû ?

  • Découvrez L'exigence de la réconciliation - Biodiversité et société, le livre de Cynthia Fleury. La biodiversité est en péril. Au-delà de la diminution du nombre des espèces, la dynamique des écosystèmes est perturbée par les activités humaines. Les dénonciations progressives et alarmantes de ce phénomène ont contribué à opposer fortement nature et homme. Or la biodiversité ne se limite pas aux espaces remarquables et protégés que nous imaginons vierges de toute influence humaine. C?est aussi et surtout un tissu vivant dont nous faisons partie, une biodiversité ordinaire, agricole ou urbaine. Quand le fonctionnement de la nature est à ce point modifié, nos sociétés elles-mêmes sont en danger.Il est donc temps de repenser les liens qui unissent les sociétés humaines et la nature, à toutes les échelles. Le présent ouvrage donne la parole aux différents acteurs de la biodiversité, socio-économiques et politiques, publics et privés, scientifiques et citoyens. Ils analysent ici leur relation à la biodiversité au quotidien, les difficultés qu?ils rencontrent dans le dialogue social, mais aussi les synergies qui peuvent se construire. Leur but ? Poser les jalons d?un nouveau contrat social fondé sur une approche capacitaire des services écosystémiques, qui peut participer de la réconciliation entre biodiversité et société.

empty